Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cyrille Launais, illustrateur et marionnettiste

Publié le par CasaNostra

Scénariste et dessinateur de l’album de bande dessinée Les Voleurs de cerveaux, Cyrille Launais est avant tout marionnettiste et enseignant au sein de la troupe Fil à fil depuis presque vingt ans.

Il propose aux petits et aux grands de s’initier à la réalisation de marionnettes. L’activité, conviviale et ludique, est « clés en mains», l’artiste fournissant matériaux et matériels.

Grâce à une importante préparation menée en amont, la marionnette prend vie en vingt minutes à peine lors de l’atelier. Il ne reste plus alors, qu’à laisser libre cours à son imagination pour lui faire raconter de belles histoires.

N'hésitez pas à contacter Cyrille, les enfants vous diront merci !

Caricature en volumes réalisée par Cyrille Launais

Caricature en volumes réalisée par Cyrille Launais

Voir les commentaires

A la rencontre de Mac Orlan

Publié le par CasaNostra

Il y a de cela quelques semaines, Le Télégramme a publié en dernière page, toutes éditions, une entrevue avec l'auteur de bande dessinée Briac.

Dessinateur et scénariste de bande dessinée, le Guingampais Briac Queillé, 47 ans, est un artiste au parcours original. Il présente son dernier ouvrage, « La nuit Mac Orlan », coréalisé avec l'auteur brestois Arnaud Le Gouëfflec, à l'occasion du salon du polar, à Lamballe (22), qui se tient ce week-end.

Dessinateur et scénariste de BD, vous avez désormais trois ouvrages à votre actif. Quel est votre parcours ?

D'aussi longtemps que je me souvienne, j'ai toujours dessiné. Par la suite, j'ai fait une année aux beaux-arts... Mais j'étais plus souvent au café d'en face qu'en cours. J'ai ensuite fait deux ans d'atelier de BD à Paris, à la Grande Chaumière si je me souviens bien. Puis j'ai suivi d'autres voies, histoire de gagner un peu ma vie : la déco, l'illustration, avec pour objectif de me consacrer plus tard à la bande dessinée uniquement. Bref, je suis un autodidacte ! Vers 38 ans, j'ai attaqué « Armen » (éditions Le Télégramme, NDLR), mon premier ouvrage. J'avais toujours eu cette histoire en tête. Un huis clos sur un phare, sans trop de mouvements, sans grande histoire rocambolesque. J'avais eu un flash en lisant un article sur la cohabitation entre des gardiens de phare bretons et des marins allemands durant la Seconde Guerre mondiale - ils ne les faisaient fonctionner que pour les navires allemands. Ce récit illustré a été prépublié en série dans Le Télégramme et les éditions ont pris la suite. Et après, j'ai embrayé avec « Les gens du Lao Tseu », dont l'action se déroule dans un cabaret à Recouvrance, dans les années 1920. J'ai ensuite collaboré à un ouvrage collectif, « Quai Divers », publié par Sixto Éditions. L'éditeur, Lionel Durand, m'a donné l'opportunité d'écrire une histoire sympa sur les gares bretonnes.

C'est Sixto éditions qui publie « La nuit Mac Orlan », que vous avez réalisé avec le scénariste Arnaud Le Gouëfflec. Comment est né ce projet ?

De la rencontre avec Arnaud, lors d'un salon. On a beaucoup parlé. Il avait lu mes BD et j'avais lu une partie de son travail. On a parlé de Mac Orlan un peu par hasard et on s'est dit qu'on écrirait bien ensemble une histoire originale sur un Brest « qui suinte ». Vous voyez l'idée ? (rires). À partir de cette atmosphère, on voulait conter le destin de l'individu qui serait complètement ballotté au fil de et dans l'histoire. Dans un univers à la Pierre Mac Orlan évidemment.

De quoi parle « La nuit Mac Orlan » ?

Il s'agit d'une déambulation dans Brest et dans l'oeuvre de Pierre Mac Orlan, dans laquelle Arnaud s'est plongé pendant plusieurs mois pour en dégager tous les thèmes principaux. C'est l'histoire d'un thésard qui bosse sur Mac Orlan et qui vient à Brest à la recherche d'un manuscrit perdu. Notre BD fait 53 pages et est donc sortie en mai chez Sixto. On est plutôt content de la façon dont fonctionne le bouche-à-oreille pour le moment. On doit en avoir vendu plus de 2.000 exemplaires alors qu'on n'a pas de diffuseur. C'est plutôt bien, sachant que Sixto est encore une jeune maison d'édition indépendante.

Vous avez un style particulier, proche de la peinture. L'ambiance graphique de vos ouvrages est également très sombre et liée à la mer... Est-ce un choix ? Bon, déjà, je suis breton, alors la mer, c'est souvent une constante (rires). Mais, plus sérieusement, il est vrai que j'aurais pu m'orienter vers la peinture. Mais je pense que l'ouverture et le regard que nous avons vers la mer permettent un autre départ. Pour moi, il s'agit d'un sujet à histoire quasi inépuisable. Un horizon, en quelque sorte. Quant à mon style, il me vient des expressionnistes ou des « vieux » de la BD comme Tardi, Pratt ou Moebius. Je pense vraiment que le dessin a son importance dans la BD. Et ce qui complète une oeuvre, c'est l'osmose avec le scénariste. Moi, je l'ai trouvée avec Arnaud, pour ce dernier album. C'est celui dont je suis le plus fier.

Vous avez un nouveau projet en cours, avec Le Gouëfflec ?

Tout à fait. « Méridien » parle d'une expédition de savants français au XVIIIe siècle, du côté de l'Équateur. L'histoire est basée sur des faits réels mais demeure totalement surréaliste. Il s'agit d'une mission de neuf ans commanditée par le roi qui voulait faire mesurer un arc de cercle de méridien afin de prouver la forme exacte de la terre.... Je vais bientôt être en résidence à Saint-Brieuc (à la Maison Louis Guilloux où seront exposées les planches de « La nuit Mac Orlan », NDLR) pour imager tous ces savants traversant l'Amazonie, escaladant les Andes, et tout ça sur fond d'espionnage. C'est un peu entre le film « Fitzcarraldo » et les aventures de Corto Maltese. Bref, l'histoire est dingue. Je crois que nous aussi, nous partons vers une grosse aventure...

Nora Moreau

Pour « La nuit Mac Orlan », Briac Queillé confie avoir travaillé en osmose avec le scénariste Arnaud Le Gouëfflec. Photographie Le Télégramme

Pour « La nuit Mac Orlan », Briac Queillé confie avoir travaillé en osmose avec le scénariste Arnaud Le Gouëfflec. Photographie Le Télégramme

Voir les commentaires

Briac invité de la Droguerie de Marine

Publié le par CasaNostra

Ce dimanche 28 décembre, Briac sera l'invité de la Droguerie de Marine, librairie générale indépendante à Saint-Malo.

Située à Saint-Servan-sur-mer, au cœur du triangle magique, port de pêche, port de commerce, port de plaisance, cet ancien entrepôt portuaire, lieu d’histoire et de culture, a su garder tout le charme des maisons d’avitailleurs d’autrefois. Entre poutres de chêne et piliers de granit, odeurs subtiles et matériaux naturels, Loïc Josse et son équipage proposent dans leur vaisseau à deux ponts un choix exceptionnel d’ouvrages et d’objets originaux.

La Droguerie de Marine est aussi un lieu d’échange où auteurs et visiteurs aiment à se retrouver. Ce sera le cas encore le 28 décembre où Briac dédicacera La Nuit Mac Orlan, son dernier album qu'il signe avec Arnaud Le Gouëfflec.

 

Dimanche 28 décembre, de 16h à 19h - 66, rue Georges-Clemenceau, Saint-Servan, Saint-Malo. Contact : 02 99 81 60 39, droguerie-de-marine@wanadoo.fr, www.droguerie-de-marine.fr.

 

Photographie : Le Télégramme

Photographie : Le Télégramme

Voir les commentaires

Le monde de la BD se mobilise contre la mucoviscidose

Publié le par CasaNostra

Pour la seconde fois le monde de la bande dessinée se mobilise au profit de la recherche sur la mucoviscidose à travers le projet Zef'hir.

 

Porté par l’association Gaétan Saleün, le projet Zef'hir a un double objectif : collecter des fonds pour aider la recherche sur la mucoviscidose et rassembler un large public en sensibilisant chacun aux urgences de la recherche sur cette maladie générique tout en faisant découvrir le monde de la BD et de l’illustration au plus vaste public.

La première édition a rassemblé 182 dessinateurs, 37 illustrateurs et 18 scénaristes qui ont fait don de plus de 400 œuvres et objets mis en vente qui ont rapporté plus de 33 000 euros, soit le salaire d’un ingénieur de recherche qui pourra travaillé pendant un an sur un projet de recherche lié à la lutte contre la mucoviscidose.

Pour cette deuxième édition, place aux super-héros car les malades, le personnel soignant, les familles sont des supers-héros du quotidien et chacun peut en devenir un en participant à Zef'hir. Les 70 bénévoles seront entourés de Patrice Pellerin et Serge Fino, parrains de cœur et d'André Juillard, Patrick Prugne et Pascal Moguérou, parrains de cette seconde édition. Juillard, Achde, Lepage, Pellerin, Chabouté, Hardy, Schuitten, ZEP, Neel, Rabaté, Kraen, Aouamri, Riff’s Reb... au total plus de 230 auteurs, dessinateurs, illustrateurs et scénaristes, participeront à l’événement.

Lors de la vente aux enchères ou à prix fixe de planches et illustrations seront proposés plus de 400 objets avec une possibilité d'achat sur place ou à distance par internet et téléphone.

Un comics dont le super-héros Zefman, entouré du Garde et de Fox Boy, est créé à cette occasion par des auteurs présents le jour de la vente.

 

Pratique :

Samedi 29 novembre 2014, de 10h00 à 17h00, Océanopolis, port de plaisance du Moulin Blanc, Brest.

 

Contact :

02 98 01 67 05, organisation@zefhir.fr, www.zefhir.fr, Facebook / Zef'hir - La BD pour aider la recherche sur la mucoviscidose, twitter / @ZefHirBD

L'affiche de l'édition 2014

L'affiche de l'édition 2014

Voir les commentaires

Sixto au festival du Livre en Bretagne de Carhaix

Publié le par CasaNostra

Les 25 et 26 octobre prochains se tient la 25ème édition du Festival du Livre en Bretagne à Carhaix.

 

Véritable vitrine, le temps d’un week-end, de l’édition en Bretagne, le festival du livre de Carhaix accueille une centaine d'éditeurs des cinq départements de la Bretagne historique et plus de 140 auteurs.

Sixto y présentera l'ensemble de sa création éditoriale et le public pourra rencontrer Briac, auteur, notamment, de La Nuit Mac Orlan.

D'une pierre deux coups, profitez de votre venue à Carhaix pour visiter à la médiathèque l'exposition consacrée à Youenn Gwernig, musicien et écrivain de talent, on pense à La Grande tribu notamment, qui fut le premier président du festival du livre de Carhaix en 1990.

Notez que Sixto réédite le mois prochain le premier roman de Arnaud Le Gouëfflec, Basile et Massue, Prix de la Ville de Carhaix en 2004...

A samedi

 

Pratique : Entrée gratuite - Espace Glenmor – Centre des Congrès, rue Jean Monnet, Kerampuilh, Carhaix.

L'affiche de l'édition 2014

L'affiche de l'édition 2014

Voir les commentaires

L'Ormeau crie son amour pour La Nuit Mac Orlan

Publié le par CasaNostra

Il y a de cela quelques jours Le Cri de l'Ormeau, revue culturelle des Côtes d'Armor, a chroniqué l'album né de la collaboration entre Arnaud Le Gouëfflec et Briac.

Artiste prolifique et aux multiples facettes, à la fois romancier, peintre et poète, Pierre Mac Orlan (1882-1970) est l’auteur de Quai des brumes, et de nombreuses aventures ayant pour cadre des ports où nichent marins de passage et bars embrumés.
Marin, jeune étudiant qui prépare une thèse sur Mac Orlan, se fait déposséder de ses biens et se retrouve accusé de meurtre. Il rencontre Teuz, artiste marginal, qui l’accompagne dans une virée nocturne et énigmatique dans la brume nocturne de Brest, cadre typique des romans de Mac Orlan.
Avec Arnaud Le Gouëfflec (J’aurai ta peau, Vilebrequin) à la plume, Briac (Armen, Les Gens du Lao-Tseu) nous livre une peinture sombre et tourmentée qui plonge le lecteur dans les méandres et le mystère d’une course poursuite nocturne pleine de subtilité. Dans cette marche nocturne qui fleurte avec l’étrange ou le fantastique, se croise les personnages du romancier et de nombreux clins d’œil à son œuvre. Une très belle mise en abîme de l’œuvre de Mac Orlan, d’une troublante habileté, qui raconte le "fantastique social", notion par laquelle Mac Orlan définissait la part du mystère du monde contemporain. 

 

Couverture de La Nuit Mac Orlan

Couverture de La Nuit Mac Orlan

Voir les commentaires

Les éditions Sixto à Quai des Bulles

Publié le par CasaNostra

Les 10, 11 et 12 octobre prochains se tiendra à Saint-Malo la 34ème édition de Quai des Bulles, festival de la bande dessinée et de l'image projetée. A cette occasion venez retrouver les éditions Sixto sur son stand.

Cette année encore, pas moins d'une dizaine d'expositions sont proposées aux fans du neuvième art dont une rétrospective sur le travail de l'auteur breton Bruno Le Floc'h, Horizons…, regard croisé avec Oceano nox de Victor Hugo. Le festival accueille aussi près de 500 auteurs, une centaine d'éditeurs, des fanzines et de la para-bd.

N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur notre stand, le D 17 ! Vous pourrez ainsi rencontrer nos auteurs, Olivier Keraval, Jean-Pierre Bathany, Lambda, Cyrille Launais, ainsi que Briac.

L'affiche du festival 2015 par Frederik Peeters

L'affiche du festival 2015 par Frederik Peeters

Voir les commentaires

Briac invité du festival BulleBerry

Publié le par CasaNostra

Briac est l'un des invités du festival BulleBerry ce week-end à Bourges.

Pour répondre au thème – l'audace – de la dix-huitième édition du festival BulleBerry, samedi 4 et dimanche 5 octobre, l'Italien Theo, auteur de l'affiche, n'a pas hésité à dessiner la cathédrale Saint-Étienne, la tête en bas !

Une trentaine d'auteurs, dont Laurent Astier et Vincent Pompetti, sont attendus en dédicace, salle du Duc Jean, et sept expositions sont à découvrir dans la ville, pendant ces deux jours dédiés à la BD.

Briac, pour sa part, expose ses originaux au Château d’eau du 4 octobre au 2 novembre (vernissage de l’exposition le 4 octobre à 11 heures). Par ailleurs, il rencontrera le public tout au long du festival.

 

 

 

 

L'affiche du festival BulleBerry 2014

L'affiche du festival BulleBerry 2014

Voir les commentaires

Terre du Noir vous conseille La Nuit Mac Orlan

Publié le par CasaNostra

Le blog Terre du Noir nous parle de sa Nuit Mac Orlan !

Marin arrive à Brest pour y rencontrer un bouquiniste qui posséderait un manuscrit inédit de Pierre Mac Orlan, l'auteur du célèbre Le Quai des brumes. Bientôt, il se retrouve en cavale dans la nuit brestoise, traqué par la police, cherchant à reconstituer les morceaux d'un puzzle diabolique.

Zoom sur une BD. J'avais découvert le dessinateur Briac grâce à Armen, publiée en 2008 aux éditions Télégramme. Aujourd'hui, c'est avec La nuit Mac Orlan que je poursuis mon exploration.

Briac s'est associé à Arnaud Le Gouëfflec pour créer ce one-shot singulier et sombre.

L'histoire ? Marin est un éternel thésard qui traîne pour finir son travail sur l'écrivain Mac Orlan. Un jour, il est appelé par un bouquiniste de Brest qui prétend être en possession d'un manuscrit inconnu de Mac Orlan. Piqué au vif, Marin s'en va donc à Brest rencontrer ce curieux bonhomme mais sitôt arrivé, il est assommé.

Je n'en dirai pas plus et laisserai au lecteur la joie de découvrir la fin de ce récit.

Je ne suis pas connaisseur ni de BD ni de Mac Orlan. Cependant, ce livre est passionnant. Le récit se déroule en une nuit qui paraît ne jamais finir. D'ailleurs, Marin ne demande t-il pas : "Il fait toujours nuit dans cette ville ?"

Le scénario de Le Gouëfflec est précis et sans fioriture. Les discours touchent toujours au but :

"- Il est mort ?

- Sûrement plus que nous..."

Je dois avouer que celle-là, j'ai adoré !

Tout au long du récit, on navigue entre le réel et le fantastique, ne sachant pas vraiment lequel va prendre le dessus sur l'autre. Comme pour perdre aussi le lecteur dans cet univers bien particulier. Je suppose que les amateurs de Mac Orlan prendront beaucoup de plaisir à la lecture de cette "nuit" mais les novices, comme moi, ne sont pas en reste également.

Le dessin. Parlons du dessin maintenant. Je vous l'ai dit plus haut, j'avais découvert le style de Briac avec Armen, l'histoire du célèbre phare breton pendant la seconde guerre mondiale m'avait accroché. Plus encore, les dessins de l'artiste. Comme pour les tableaux de maître, je préfère nettement les styles dépouillés que les reproductions parfaites d'un personnage ou d'un paysage. Et avec Briac, je suis servi ! Tout comme le scénario, le dessin ne s'encombre pas de détail. Décors et personnages sont dépouillés mais cela confère à la BD une force et une originalité certaine. Certaine planche de la BD pourraient aisément trouver leur place sur un mur tant elles ressemblent à des tableaux.

Quelque chose qui est facilement identifiable et ça, c'est plutôt une excellente chose dans un monde où la tendance est plutôt à l'uniformité et l'aseptisation de tout ce qui nous entoure. Enfin deux auteurs qui osent prendre la tangente pour s'éclater dans ce qu'ils font !

Ah oui, avant de finir : Les personnages sont très bien travaillés. Aussi bien au niveau de l'écriture que du dessin. Ce sont de VRAIS personnages, avec un vrai physique chacun, une vraie personnalité et ça s'est typique d'un bon roman noir.

Enfin, le clin d'œil de la dernière planche est génial.

 

 

 

Terre du Noir vous conseille La Nuit Mac Orlan

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>